Là où mène le développement personnel

Profil

Né en octobre 1974 d'une famille modeste, Fabrice a cherché tout au long de sa vie à s'entourer de gens méritants et ambitieux. Voulant constamment s'améliorer mais ne se trouvant jamais "à la hauteur", il a toujours été en quête de lui-même. Plutôt réservé mais doté d'une volonté à toute épreuve, il est devenu introverti à partir de l'adolescence, capable à la fois d'idées créatives, mais se positionnant en éternel second. Ce n'est qu'à partir de la quarantaine qu'il a repris sa vraie nature. Sans être un meneur, il a pris conscience de qui il était vraiment, de l'influence qu'il avait naturellement sur les autres et de ce qu'il pouvait leur apporter. Et quand on a manqué de confiance pendant autant de temps, cela constitue une vraie révolution... Etre sérieux dans la bonne humeur est devenu son leitmotiv.

 

Parcours musical

1ère époque

Musicalement, il a commencé par suivre des cours de solfège dans une école de musique, et il y restera 5 ans. Il y tentera pendant 2 ans de s'approprier la guitare classique, mais sans jamais vraiment adhérer à l'instrument. Toujours plus attiré par le rythme et les mélodies, les chansons des années 70 et surtout 80 marqueront à jamais l'univers de l'artiste.

Le rêve commence un soir de Noël, le jour où ses parents lui achètent son premier synthé, un Yamaha PSS-580 enluminé de dizaines de boutons rétroéclairés. De là, le jeu au clavier va se concrétiser, l'expression naître et la passion pour la musique de Jean-Michel Jarre éclore des envies de composer. Sa musique ne ressemblant à aucune autre, variée, hyper expressive correspondait exactement à ce que le jeune adolescent recherchait, même s’il est tombé dessus un peu par hasard, au détour d’un disquaire rue moyenne à Bourges. Il allait alors pouvoir explorer d'autres pistes grâce à ce nouveau moyen d'expression et former un premier groupe avec un ami.

Quelques années plus tard, après déjà quelques compositions et l'acquisition de nouveaux instruments comme le Roland-D70 , d'un ordinateur Atari 1040 STE et du logiciel Cubase, un nouveau coup de coeur allait arriver avec la découverte des chansons de Jean-Jacques Goldman.

Les années groupes


Dans la foulée un groupe de variété/rock s'est formé : "INITIAL", avec en ligne de mire la fête de la musique de 1992, et un concert mémorable devant 300 personnes, accompagné d'une chorale.

L’apothéose aura été de découvrir ses 2 artistes préférés sur scène. Le souvenir reste fort et immuable.

Après une période d'animations de mariages en 1994 avec son complice de l'époque, ils reforment un autre groupe celui-ci nommé "KRYSTALYS", davantage axé sur le rock français. Ainsi armés, ils feront beaucoup de concerts dans le département du Cher, dans les bars mais également des boîtes de nuit très convoitées à l'époque. Ce groupe restera formé 3 ans.

Essais

Puis après cette période festive, vient un travail en solo avec beaucoup de recherches au niveau des sons et des arrangements. Le progrès informatique le permettait déjà : il devenait possible de s'enregistrer de chez soi (à condition de savoir régler son matériel !). Après avoir adhéré à la SACEM, jusqu'aux années 2000, il s'essaie ici ou là dans des émissions comme "la nouvelle Star" ou des castings locaux, sans grand succès cependant... Il appelle nombre de labels par téléphone, obtient quelques retours mais a besoin d'un guide. Il a même tenté d'approcher une maison de disques, en rentrant directement dans le bureau d'un directeur artistique de chez Universal et en y laissant une maquette, effet qui s'est retrouvé sans suite malheureusement !

 

En 2008, il se remet à composer et dépose ses musiques sur un site reconnu : "Easyzic". Fort des encouragements de ses membres, il commence à comprendre que les gens apprécient son sens de la mélodie.

Le grand réveil

Après une mise en sommeil de quelques années, en 2015, il se remet à écrire. En 2016, il reforme une petite formation de variété sous le nom "AUTHENTIC" puis après un an et quelques cours de chant plus tard, en 2016 il intègre le groupe "IFUNK" où beaucoup de concerts seront donnés en l'espace de 2 ans. En 2017, il intègre provisoirement les choeurs de Bourges. 

 

Avec le recul, il trouve que ces années ont été nécessaires pour se former au "son", c'est-à-dire à pousser ses connaissances en terme de composition, de mixage et de mastering. Car tout est lié dans la musique. Il revoit également sa vision archaïque du métier mais n'est pas encore prêt pour se lancer en indépendant.

Durant l'été 2019, il constate que ses compositions sur Easyzik ont généré 20 000 écoutes et plus de 7 000 téléchargements depuis le début. Cette fois, le doute n'est plus permis, il décide de se professionnaliser et d'écrire une nouvelle page. 

Il rassemble ses musiques, les réorchestre avec plus de modernité (certains sons dataient de 1998...). A huis clos, il enregistre, mixe ce qui va devenir son premier grand projet qu'il appellera "ELEMENTS". 

Le lancement

 

En décembre 2019, tout est prêt, il s'expose enfin au public et utilise les réseaux sociaux pour se faire connaître. A sa grande surprise, le public est très réceptif à sa musique "Paradoxes" et la télécharge en série. Fort de ce 1er succès, il lance "To stay with your absence" une musique plus rythmée et surtout "The waltz of time" qui devient l'hymne préféré pour celles et ceux qui sont en train de devenir SON public. Les images mises en lumière par Pierrick Brisset assureront au titre un clip digne de ce nom.

En 4 mois à peine, il réalise déjà plus de 2500 téléchargements au total, ses musiques toutes confondues ont été partagées 10 000 fois sur Facebook et sa chaîne YouTube elle aussi séduit de plus en plus.

 

Il continue son chemin et lance un nouveau projet, dont les musiques "Promise" , "Today as tomorrow" et "Serenity" sont particulièrement plébiscitées sur les réseaux sociaux. Affaire à suivre...

© 2020 by Fabrice Standler

Photos Thierry Vincent

  • Deezer - White Circle
  • White Spotify Icon
  • White Apple Music
  • White Amazon Icon
  • White Facebook Icon
  • White YouTube Icon